le trou noir au coeur de la voie lactée

le trou noir au coeur de la voie lactée
le trou noir au coeur de la voie lactée

le trou noir au coeur de la voie lactée – Francesca Catastini

Francesca Catastini (Lucca, 1982) est basée en Toscane. Élevée dans une famille à forte formation scientifique, elle développe très tôt un intérêt pour l’éthologie et la médecine. À l’âge de cinq ans, elle a fait sa première (et dernière) tentative pour préserver deux petits animaux, un oiseau mort et un mulot, en les enveloppant étroitement dans des sacs poubelle noirs et en les gardant dans une boîte à chaussures. À la grande horreur de sa mère, elle a découvert la boîte sous son lit et a immédiatement jeté l’expérience ! Apparemment, Francesca a été sévèrement réprimandée, mais ne se souvient pas des détails… Finalement, elle a décidé de garder des images plutôt que des choses (ne serait-ce que pour éviter l’odeur). Elle estime qu’en tant que personne très sensible, il est plus facile d’étudier les faits de la vie lorsqu’elle est incapable de s’enfuir.

Après avoir initialement étudié la biologie, elle a ensuite complété une maîtrise en photographie et design visuel à Milan en 2009. source : Francesca Catastini

Des astronomes ont dévoilé jeudi la première image du trou noir supermassif au centre de notre Voie Lactée. Cette image fournit des indices précieux sur le fonctionnement de ces géants, qui sont censés résider au centre de la plupart des galaxies.

L’image, dans une résolution sans précédent, a été produite par Event Horizon Telescope (EHT) et l’ESO (European Southern Observatory), une collaboration scientifique mondiale. Auparavant, les chercheurs avaient vu des étoiles orbites autour de quelque chose d’invisible, compact et très massif au centre de voie lactée, et ils soupçonnaient l’existence d’un trou noir.

L’image montre un anneau lumineux formé lorsque la lumière se courbe dans l’intense gravité autour d’un trou noir qui est 6,5 milliards de fois plus massif que le Soleil. Cette image recherchée depuis longtemps fournit la preuve la plus solide à ce jour de l’existence de trous noirs supermassifs et ouvre une nouvelle fenêtre sur l’étude des trous noirs, de leurs horizons d’événements et de la gravité. source : lavenirdelartois.nordlittoral.fr

sagittarius a, milky way, black hole, 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.