Catégories
Brette Ciel Liquide

la voir souffrir de la canicule

la voir souffrir de la canicule
la voir souffrir de la canicule

la voir souffrir de la canicule me fendait le coeur – Milo Manara

tag : empathie

Milo Manara est né en Italie en 1945. Aussi à l’aise comme dessinateur que scénariste, il s’est d’abord imposé comme chef de file mondial de la bande dessinée réaliste à caractère érotique, avant d’être reconnu comme un génie du Neuvième art tout court. Parmi ses nombreuses œuvres, il faut entre autres retenir une adaptation du Décaméron de Boccace en 1974, la saga Giuseppe Bergman initiée en 1978, Le Déclic en 1983, Le Parfum de l’invisible en 1985, ainsi qu’Un Été Indien et El Gaucho, deux romans graphiques réalisés en collaboration avec son ami et mentor Hugo Pratt. Avec le célèbre réalisateur et scénariste italien Federico Fellini, Manara réalise les deux albums Voyage à Tulum (1990) et Le Voyage de G. Mastorna (1996). Mais Manara est également un illustrateur de génie, comme on peut s’en rendre compte dans ses beaux-livres tels Peintre et Modèle. En 2004, il signe le premier épisode de la sulfureuse série Borgia, en collaboration avec Jodorowsky au scénario, qui comptera quatre volumes. En 2015, Manara concrétise un projet qu’il caresse de longue date, en entamant un ambitieux diptyque consacré au célèbre peintre Le Caravageauquel il voue une admiration sans borne. Il fête ses cinquante ans de carrière en 2019 avec Sublimer le réel, une somme imposante qui évoque toutes les facettes son travail. En 2020, les éditions Glénat publient Passion Femmes, une anthologie de dessins consacrée à l’un des sujets qu’il apprécie le plus : le beau sexe. En 2022 paraîtra l’édition anniversaire du Déclic, pour célébrer les 40 ans de la première publication de ce livre culte, ainsi que l’autobiographie de l’artiste, un ouvrage riche de passionnantes anecdotes sur sa longue et foisonnante carrière. source : Editions Glénat

autres publications bretzel liquide taguées Milo Manara

Une réponse sur « la voir souffrir de la canicule »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.