Catégories
attaché de presse purée en attendant Dogot (l'infini pour les chiens)

qui va s’occuper des chiens ?

qui va s'occuper des chiens ?
qui va s’occuper des chiens ?

qui va s’occuper des chiens ? Matt Sesow : Queen with Korgis

autres publications taguées Matt Sesow

Catégories
animal, on est mal

le caméléon qui monte

le caméléon qui monte

le caméléon qui monte

Catégories
comprendre les expressions françaises fête de la musique nos amis les brette

le chant du coq

le chant du coq
le chant du coq

le chant du coq – Carlos Cea

Carlos Cea sur instagram

autres publications taguées Carlos Cea

Catégories
animal, on est mal

le casque lourd

le casque lourd
le casque lourd

le casque lourd – Maiken Kildegaard

autres publications taguées Maiken Kildegaard

tag : écorché, collage, escargot

Catégories
art liquide

rentrée des classes : sortez une feuille

rentrée des classes : sortez une feuille
rentrée des classes : sortez une feuille

rentrée des classes : sortez une feuille – Yoshihara Jiro, Please Draw Freely, 1956

Paint and Marker on wood approx. 200 X 450 X 3cm. Installation View: Outdoor Gutai Art Exhibition, Ashiya Park, Ashiya, July 27-Aug 5 1956.© The former members of Gutai Art Association, Courtesy Museum of Osaka University

( Yoshihara Jiro, placed a huge board stuck with paper, some markers and allowed anybody to draw on it. They could start a new drawing or add to the existing.) (Yoshihara Jiro, a placé un énorme tableau collé avec du papier, des marqueurs et a permis à n’importe qui de dessiner dessus. Ils pouvaient commencer un nouveau dessin ou ajouter à l’existant.)

Catégories
comprendre les expressions françaises exercice illégal de la médecine

« les corps chez » Gunther von Hagens

"les corps chez" Gunther von Hagens
« les corps chez » Gunther von Hagens

« les corps chez » Gunther von Hagens : ceci est ma peau

Il y a une quarantaine d’années, l’anatomiste allemand Gunther von Hagens inventa une nouvelle technique de préservation des corps humains, la plastination. Elle permet de conserver intactes les tissus biologiques. Une fois la peau retirée, on découvre alors tous les secrets de notre anatomie.
C’est un processus d’aspiration qui nous permet de remplacer les liquides corporels par des polymères, telle que le silicone ou encore la résine. Après cela, le spécimen est déshydraté et désarticulé comme un pantin. On peut lui faire prendre une position de vie et on peut littéralement le saisir, ce qui est très utile pour enseigner l’anatomie.

Angelina Whalley, conservatrice des expositions « Body Worlds » francetvinfo.fr

tag : écorché

Catégories
art liquide comprendre les expressions françaises il faut nager pour vivre et non vivre pour nager

rentrée : se jeter à l’eau

rentrée : se jeter à l'eau
rentrée : se jeter à l’eau

rentrée : se jeter à l’eau – Ole Terslose : The harbour at 5 pm n°3 floej 1 – 2

« Originaire de Hjørring, au Danemark, Ole Tersløse a étudié la peinture à l’Académie royale danoise des beaux-arts de Copenhague avant de développer une pratique de l’imagerie générée par ordinateur dans des formats bidimensionnels et tridimensionnels. Lisse et carrément étrange, l’esthétique d’Ole Tersløse l’a conquis. reconnaissance internationale et renommée, y compris des bourses de la Fondation des États danois pour les arts (aujourd’hui la Fondation danoise des arts) et de la Fondation Jens Ejnar og Johanne Larsens. Il a participé à de nombreuses expositions à travers le monde, dont une exposition personnelle en 2013 au Los Centre d’Angeles pour l’art numérique »

Noah Becker, Whitehot Magazine, 2017

Catégories
art liquide comprendre les expressions françaises

tu kiffes Georgia O’Keeffe ?

tu kiffes Georgia O’Keeffe ?
tu kiffes Georgia O’Keeffe ?

tu kiffes Georgia O’Keeffe ?

Georgia O’Keeffe, photographiée dans sa maison Ghost Ranch à Abiquiu, Nouveau-Mexique, États-Unis (vers les années 1970). La maison a été construite dans le style Adobe, faite de paille et de boue, ce qui crée une surface douce et inégale unique sur les murs. Le mobile en métal suspendu était un cadeau de l’ami d’O’Keeffe, Alexander Calder (vers les années 1940)

autres publication bretzel liquide taguées Georgia O’Keeffe

Catégories
de l'autre côté du mouroir

zoom et vois tes vacances défiler

zoom et vois tes vacances défiler

zoom et vois tes vacances défiler

Vaskange, @Vaskange, Artiste / illustration / digital art

tag : mise en abyme

Catégories
Ma (brette) Zèle Tophe !

le jour ET la nuit

le jour ET la nuit
le jour ET la nuit

le jour ET la nuit – Katrien de Blauwer

Katrien de Blauwer est née dans la petite ville provinciale de Ronse (Belgique). Après une enfance troublée, elle s’installe très jeune à Gand pour étudier la peinture. Plus tard, elle a fréquenté l’Académie royale d’Anvers pour étudier la mode. Une étude qu’elle a abandonnée. C’est à cette époque qu’elle réalise ses premiers cahiers de collages, en fait des études et des moodbooks pour des collections de mode. Plus tard, elle a commencé à collectionner, découper et recycler des images en tant qu’auto-investigation thérapeutique.

L’art est une garantie de santé mentale. Louise Bourgeois

Katrien De Blauwer se qualifie de « photographe sans appareil photo ». Elle collectionne et recycle des images et des photos de vieux magazines et journaux. Son travail est à la fois intimiste, correspondant directement à notre inconscient, et anonyme grâce à l’utilisation d’images trouvées et de parties de corps découpées. Ainsi, son histoire personnelle devient l’histoire de tous. Le collage opère une sorte d’universalisation, soulignant l’impossibilité de s’identifier à un seul individu, tout en permettant de se reconnaître dans l’histoire. L’artiste devient un intermédiaire neutre : sans être l’auteur des photographies, elle se les approprie et les intègre dans son propre monde intérieur, un monde qu’elle révèle à la troisième personne.

Nous ne voyons pas les choses telles qu’elles sont,
nous les voyons telles que nous sommes. Anaïs Nin

Katrien De Blauwer donne un nouveau sens et une nouvelle vie à ce qui est résiduel, sauvant les images de la destruction et les inscrivant dans une nouvelle narration qui allie intimité et anonymat. Son travail traite donc essentiellement de la mémoire. Mémoire par accumulation plutôt que par soustraction. Son travail rappelle les procédés du photomontage ou du montage de film. La coupe servant de cadre qui marque l’essentiel. source : Katrien de Blauwer

autres publications bretzel liquide taguées Katrien de Blauwer