Catégories
bretzel surprise

Quand j’étais petite

Quand j’étais petite, j’aimais imaginer que mes deux parents étaient morts et comme les gens, du coup, débordaient de gentillesse à mon égard. Maintenant, cela m’arrive encore, avec mes enfants.

Camille Chamoux

Catégories
animal, on est mal de l'autre côté du mouroir

commence vite ta collection

commence vite ta collection
commence vite ta collection

commence vite ta collection, ils seront bientôt tous collector

Collector est un néologisme anglais et un adjectif qualifiant un objet d’usage courant qui mérite de devenir un objet de collection et parfois d’adoration, pour des raisons de tendance, de disparition des oiseaux, de culte urbain de la biodiversité, de mode, d’extinction des espèces animales de consommation ostentatoire voire de superstition ou de fanatisme écologiste. Wikipédia

tag : oiseau mort

Catégories
fête de la musique humour liquide

Sur la plage pendant des heures

Sur la plage pendant des heures

Sur la plage pendant des heures
On prenait de belles couleurs

On allait au bord de la mer
Avec mon père, ma sœur, ma mère

Michel Jonasz « Les vacances au bord de la mer » Archive INA

tags : Lava Flows Into The Ocean, la lave du volcan s’écoule dans la mer

Catégories
attaché de presse purée ensemble, tout devient pénible il faut vivre pour manger ma vie est basée sur une histoire vraie

le plat du jour

le plat du jour
le plat du jour

le plat du jour – Nikita Kadan : Procedure room (8 plates), 2009-2010

Réfugié dans la galerie d’art contemporain Voloshyn et ses réserves, au sous-sol, en plein centre de Kiev, l’artiste Nikita Kadan n’a pas l’intention de quitter la ville où il est né en 1982. Ses parents vivent aussi dans la capitale ukrainienne. Il aurait dû partir à Vienne, vers une résidence d’artistes en Autriche, quand Vladimir Poutine a attaqué son pays, qu’il ne peut pas quitter et où il veut rester. Pour témoigner. Il faut dire que Nikita Kadan a toujours été un artiste engagé, dès la révolution orange, dans le collectif R.E.P., Revolutionary Experimental Space. source : lepoint.fr

autres publications bretzel liquide taguées Nikita Kadan

tags : se mettre à table, au menu ou à la carte, parlez-nous de votre vécu dans la société, assiette SM, loisirs créatifs

Frédéric Simon : Sévices de table pour le mariage du ministre de l’intérieur ?

Catégories
Agence France-Brette bretzel surprise ensemble, tout devient pénible

dernière minute : Nicolas Sarkozy annonce son soutien à Valérie Pécresse

dernière minute : Nicolas Sarkozy annonce son soutien à Valérie Pécresse.

« Il y a un an, Nicolas Sarkozy déclarait au Figaro: ‘Quand chacun aura fait valoir ses ambitions légitimes, je dirai en temps utile qui je soutiens et pourquoi, en toute transparence avec ma famille politique’. source : bfmtv.com

Catégories
les belles histoires de tonton yves

bonjour petit lapin

bonjour petit lapin
bonjour petit lapin

bonjour petit lapin – Victor Castillo : Do you love me ?

« L’une de mes références les plus importantes est l’illustrateur chilien Coré (Mario Silva Ossa, 1913-1950), dont j’ai appris à lire et à écrire avec ses illustrations. Coré possédait un style similaire aux animations de « Merry Melodies » ou « Silly Symphonies » mais avec un éclairage et un traitement des couleurs si particuliers que Walt Disney a même tenté de le contracter pour sa maîtrise, mais apparemment il n’a jamais accepté de quitter le sien. vie tranquille au Chili. La télévision a également eu une influence importante sur mes premiers dessins – c’est là que j’ai vu des animations classiques et japonaises. Les pochettes de disques et de musique ont également exercé une forte influence sur mon adolescence et sur mon travail actuel. »

Victor Castillo

autres publications bretzel liquide taguées Victor Castillo

tags : Disney, Lewis Carroll, Alice, Panpan

Catégories
humour de Calais, bêtises et dentelle décalées les belles histoires de tonton yves

rions un peu

rions un peu - Ptiluc : Faces de rat - Albert Camus, La peste
rions un peu – Ptiluc : Faces de rat – Albert Camus, La peste

rions un peu – Ptiluc : Faces de rat –

« La cité elle-même, on doit l’avouer, est laide. D’aspect tranquille, il faut quelque temps pour apercevoir ce qui la rend différente de tant d’autres villes commerçantes, sous toutes les latitudes. Comment faire imaginer, par exemple, une ville sans pigeons, sans arbres et sans jardins, où l’on ne rencontre ni battements d’ailes ni froissements de feuilles, un lieu neutre pour tout dire ?

Le changement des saisons ne s’y lit que dans le ciel. Le printemps s’annonce seulement par la qualité de l’air ou par les corbeilles de fleurs que de petits vendeurs ramènent des banlieues ; c’est un printemps qu’on vend sur les marchés.
Pendant l’été, le soleil incendie les maisons trop sèches et couvre les murs d’une cendre grise ; on ne peut plus vivre alors que dans l’ombre des volets clos. En automne, c’est, au contraire, un déluge de boue. Les beaux jours viennent seulement en hiver. »

Albert Camus, La peste (intégrale en pdf)

tags : empathie, le malheur des uns

Catégories
attaché de presse purée

bien dormi ? comme Dieu pendant l’holocauste

Journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité

« La France a retenu la date du 27 janvier, anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz, pour cette journée de la mémoire.
[…] Cette journée de la mémoire devra faire prendre conscience que le mal absolu existe et que le relativisme n’est pas compatible avec les valeurs de la République. En même temps, il faut montrer que l’horreur s’inscrit dans une histoire qu’il convient d’approcher avec méthode, sans dérive ni erreur. Ainsi appartient-il à notre institution de faire réfléchir les élèves à l’Europe du XXème siècle, avec ses guerres et ses tragédies, mais aussi à ses tentatives de synthèse autour des valeurs des droits de l’homme et à sa marche vers l’unité. Il est nécessaire de montrer aux jeunes que ces valeurs ne sont pas de simples mots. Leur respect dans tous les pays du monde est fondamental et nécessite de la part de chacun d’être attentif à ce qui menace ces valeurs et actif pour les défendre. »
B.O. n°46 du 11 décembre 2003 : www.education.gouv.fr

Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l’oubli » (Elie Wiesel)

tags : Shoah, Maman, conscience tranquille